CD

juin 2016

mars 2018 (6) • février 2018 (9) • janvier 2018 (10) • décembre 2017 (81) • novembre 2017 (53) • octobre 2017 (116) • septembre 2017 (155) • août 2017 (6) • juillet 2017 (164) • juin 2017 (205) • mai 2017 (200) • avril 2017 (29) • mars 2017 (196) • février 2017 (168) • décembre 2016 (83) • novembre 2016 (85) • octobre 2016 (201) • septembre 2016 (136) • août 2016 (16) • juillet 2016 (170) • juin 2016 (92) • mai 2016 (136) • avril 2016 (19) • mars 2016 (147) • février 2016 (39) • janvier 2016 (134) • novembre 2015 (152) • octobre 2015 (133) • septembre 2015 (155) • août 2015 (8) • juillet 2015 (54) • juin 2015 (321) • avril 2015 (105) • mars 2015 (108) • février 2015 (159) • janvier 2015 (12) • décembre 2014 (116) • novembre 2014 (198) • octobre 2014 (86) • septembre 2014 (236) • août 2014 (23) • juillet 2014 (188) • juin 2014 (120) • mai 2014 (55) • avril 2014 (96) • février 2014 (12) • janvier 2014 (33) • octobre 2013 (2) • août 2013 (7) • juillet 2013 (9) • juin 2013 (1) • mai 2013 (37) • avril 2013 (114) • mars 2013 (194) • février 2013 (142) • janvier 2013 (7) • décembre 2012 (178) • novembre 2012 (174) • octobre 2012 (124) • septembre 2012 (89) • août 2012 (54) • juillet 2012 (141) • juin 2012 (100) • mai 2012 (195) • avril 2012 (95) • mars 2012 (25) • février 2012 (193) • janvier 2012 (37) • décembre 2011 (162) • novembre 2011 (170) • octobre 2011 (86) • septembre 2011 (145) • août 2011 (24) • juillet 2011 (191) • juin 2011 (253) • mai 2011 (231) • avril 2011 (327) • mars 2011 (95) • février 2011 (190) • janvier 2011 (23) • décembre 2010 (427) • novembre 2010 (92) • octobre 2010 (239) • septembre 2010 (65) • août 2010 (41) • juillet 2010 (106) • juin 2010 (225) • mai 2010 (12) • avril 2010 (270) • mars 2010 (51) • février 2010 (191) • janvier 2010 (17) • décembre 2009 (303) • novembre 2009 (127) • octobre 2009 (257) • septembre 2009 (115) • août 2009 (60) • juillet 2009 (227) • juin 2009 (98) • mai 2009 (244) • avril 2009 (27) • mars 2009 (106) • février 2009 (29) • janvier 2009 (39) • décembre 2008 (300) • novembre 2008 (272) • octobre 2008 (189) • septembre 2008 (142) • août 2008 (72) • juillet 2008 (151) • juin 2008 (220) • mai 2008 (83) • avril 2008 (97) • mars 2008 (93) • février 2008 (62) • janvier 2008 (13) • décembre 2007 (283) • novembre 2007 (246) • octobre 2007 (79) • septembre 2007 (210) • août 2007 (113) • juillet 2007 (91) • juin 2007 (60) • mai 2007 (264) • avril 2007 (100) • mars 2007 (183) • février 2007 (5) • janvier 2007 (168) • décembre 2006 (178) • novembre 2006 (152) • octobre 2006 (51) • septembre 2006 (19) • août 2006 (140) • juillet 2006 (108) • juin 2006 (152) • mai 2006 (220) • avril 2006 (56) • mars 2006 (162) • février 2006 (50) • janvier 2006 (93) • décembre 2005 (272) • novembre 2005 (97) • octobre 2005 (221) • septembre 2005 (16) • août 2005 (284) • juillet 2005 (55) • juin 2005 (343) • mai 2005 (27) • avril 2005 (297) • mars 2005 (14) • février 2005 (2) • janvier 2005 (3) • décembre 2004 (145)
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • »

Meilleur espoir masculin

Variete Francaise : Chanson francophone européenne

Année 2016

Label Nuun Records

Interprête(s) : Benjamin Paulin (site)

Résumé : "Meilleur espoir masculin" a été enregistré en 2014 entre Paris et Londres et réalisé par Matthew Hardwidge (moitié du groupe Day One), en compagnie de Herbie Flowers (le bassiste légendaire de T-Rex, Lou Reed et David Bowie), Mike Simonetti (du label Italians Do It Better), François Poggio, Pierre Lavandon, Simon Autain et Colin Russeil. Par sa variété, l'objet musical qui en résulte pourrait être décrit comme le best of de dix albums qui ne sortiront jamais. Le lien entre les chansons, le fil conducteur de cette oeuvre multiple, est sans doute à chercher du côté de l'esthétique du sampling : ou comment faire se rencontrer dans l'espace musical et mental d'un album les influences de Dj Muggs (Cypress Hill), Jean Claude Vannier et Lou Reed. C'est ainsi que Meilleur Espoir Masculin raconte, par fragments, avec lucidité et impavidité, entre cynisme et rire jaune, le parcours individuel, social et artistique d'un homme joyeusement désespéré. "Meilleur espoir musical" est un projet global prenant la forme d'une série de performances à travers lesquelles Benjamin Paulin questionne la disparition de l'objet disque.
Revue de presse :
"Le Français choisit avec audace de ne pas choisir. La confusion, les tiraillements, la construction de soi dans un chaos hormonal : on peut appeler ça l'adolescence. Elle est extrêmement longue chez Benjamin Paulin. Il a pourtant fini par se bâtir solidement sur une vieille et instable ligne de faille, qui sépare la chanson et le hip-hop, qu'il pratiqua assidûment dans les méandres de l'underground. D'où l'ironie de ce titre, pour un jeune homme déjà d'expérience, à l'univers enfin délimité. Le choix déchirant entre pop, chanson et hip-hop sera donc désormais implacable : ce sera tout, tout le temps, sans dosage ni retenue." ( JD Beauvallet, Les Inrocks, mars 2016).
RécompensesDisque de l'année Les Inrocks
vol.piste
 
TitreArtiste
11Au sud de la banlieue nord 
 2Dansons sur le titanic 
 3Merci mais non merci 
 4Personne à l'intérieur 
 5Je me déguise en toi 
 6Tu n'es plus qu'une chanson 
 7Le gris du ciel 
 8La fin du monde a déjà eu lieu 
 9Pousse toi 
 10Si je ne vaux pas mieux 

Ash & ice

Variete Internationale : Rock garage

Année 2016

Label Domino

Interprête(s) : The Kills (site)

Résumé : Contrairement aux précédents albums, qui ont pour l'essentiel été écrits et enregistrés au Key Club Studio de Benton Harbor dans le Michigan, l'enregistrement de "Ash & ice", 5ème album du groupe, s'est principalement déroulé dans une maison louée à Los Angeles puis au célèbre Electric Lady Studio de NYC. L'album est produit par Jamie Hince et co-produit par John O'Mahony (Metric, The Cribs), mixé par Tom Elmhirst (Adele, Arcade Fire, Amy Winehouse) et Tchad Blake (Black Keys, Arctic Monkeys).
C'est au cours de sa convalescence que Jamie Hince a débuté l'esquisse des chansons qui composent aujourd'hui "Ash & ice". Pour bousculer son processus d'écriture, Jamie Hince a embarqué en solo à bord du Transsibérien Express pour y trouver l'inspiration. De son côté, Alison Mosshart, qui réside désormais à Nashville, a composé les textes les plus touchants et poétiques qu'il lui ait été donné d'écrire, esquissant le terrain dangereux entre obsession romantique, prophétie et amour vache. Là où l'ambiance des albums précédents était au détachement et à l'austérité émotionnelle, hantée par une colère sourde, les 13 chansons qui composent "Ash & ice" en sont plus discrètes, moins tumultueuses et plus touchantes, exposant les sentiments contradictoires liés à une relation complexe et dévorante.
Récompenses :
3 étoiles Rock & Folk (juin 2016).
Récompenses3 étoiles Rock & Folk
vol.piste
 
TitreArtiste
11Doing it to death 
 2Heart of a dog 
 3Hard habit to break 
 4Bitter fruit 
 5Days of why and how 
 6Let it drop 
 7Hum for your buzz 
 8Siberian nights 
 9That love 
 10Impossible tracks 
 11Black tar 
 12Echo home 
 13Whirling eye 

Transmission

Variete Internationale : Variétés internationales

Année 2016

Label Drone

Interprête(s) : Death In Vegas (site)

Résumé : Nouvel album de Death in Vegas, après 5 ans de silence. On continue le virage à 90 degrés qu'ils avaient déjà effectué sur leur précédent album, en direction de l'électronique, minimale, krautrock... Richard Fearless n'a jamais semblé autant dans son élément. Album sans concession, le talent et la classe de cette formation atypique demeurent indéniables au fil des écoutes. Avec un pouvoir d'adaptation hors du commun, cet album (le sixième) absorbe les modes et les influences (Throbbing Gristle par exemple) sans jamais perdre son identité.
vol.piste
 
TitreArtiste
11Metal box 
 2Consequences of love 
 3Transmission 
 4Flak 
 5Mind control 
 6Sequential analogue memory 
 7Arise 
 8Strom 
 9You disco I freak 
 10Transwave 

Keeping the peace

Variete Internationale : Pop

Année 2016

Label Vertigo

Interprête(s) : Arthur Beatrice (site)

Résumé : Le nouvel album des esthètes de la pop anglaise.

Enregistré avec l’orchestre The London Contemporty Orchestra.
vol.piste
 
TitreArtiste
11Real life 
 2Healing 
 3Who returned 
 4All I ask 
 5I left you 
 6Since we were kids 
 7Every cell 
 8Worry 
 9I don't get that chill 
 10Brother 

Mona

Variete Francaise : Chanson francophone européenne

Année 2016

Label Polydor

Interprête(s) : Emily Loizeau (site)

Résumé : Au CentQuatre, la compositrice signe son premier spectacle musical, "Mona", surréaliste histoire d’enfantement déclinée au théâtre et en album.

Récompenses :
3 clés Télérama (mai 2016).

Revue de presse :
"D'apparence, un disque doux, aux sonorités acoustiques belles et soignées. De plus près, il est parsemé d'épines, comme autant de poignards acérés. Les obsessions qui ne cessent de griffer la chanteuse, présentes en filigrane sur ses enregistrements précédents, occupent ici tout l'espace : le deuil, l'incompréhension, la vieillesse... (...)Dans l'imaginaire de la musicienne, les deux naufrages (de la mère et du grand-père) se font écho. Et au-delà des accès de colère (qui éclatent dans le seul morceau dissonant, Who is on the phone), c'est la tendresse qui l'emporte." (Valérie Lehoux, Télérama n°3464),
"La musique conçue comme une bande originale de film rassemble 13 chansons et des instrumentaux empreints d'une mélancolie acoustique. Cette remise en question perpétuelle de son métier maintient "inspiration et effervescence", dit-elle. Des défis qui lui donneraient des ailes, si Emily Loizeau en manquait." (L'Express).
Récompenses3 clés Télérama
vol.piste
 
TitreArtiste
11Eaux sombres 
 2I once was a drowning man 
 3Sombre printemps 
 4Doctor G 
 5As a child 
 6Mona 
 7Deux pianos 
 8Le fond de l'eau 
 9Ondes 
 10Who is on the phone 
 11Little monkey 
 12Bless our ship 
 138 weeks old 

Nouvelle fleur

Musique Du Monde : Afrique

Année 2016

Label L'Autre Distribution

Interprête(s) : Arat Kilo (site)

Résumé : Avec en invités : Mamady Keita, Mike Ladd, Rocé, etc.
vol.piste
 
TitreArtiste
11LancinantMike Ladd, Arat Kilo (site), Nardos Tesfaw
 2Wondemiye 
 3MadalaMamani Keïta (site), Arat Kilo (site)
 4Ambush in Cairo 
 5Zär 
 6Nouvelle fleurDavid Neerman, Arat Kilo (site)
 7MestefekerArat Kilo (site), Bruck Tesfaye
 8Siddist 
 9RésisterRocé (site), Arat Kilo (site)
 10Masarat 

Viande d'amour

Variete Francaise : Chanson francophone européenne

Année 2016

Label Las Soliles

Interprête(s) : Imbert Imbert (site)

Résumé : La viande, ou ce qu'il reste d'un corps quand on lui retire la vie. L'amour, ou ce qu'il reste de vie quand on lui retire un corps. La viande, ou le muscle de la mort. Et de l'amour aussi.
Les mots sont des amis inconnus. Ils ne sont ni tout à fait de mon avis ni tout à fait opposés, ils se livrent avec bienveillance et me surprennent. Je n'ai pas d'arme contre eux.
Parfois ils me font un peu mal mais ils le font avec tellement d'innocence que je ne peux pas leur en vouloir. Ils sont mignons tout plein. Ils ont la liberté désordonnée des enfants.
Viande d'Amour, qu'avec la musique qui m'anime, les mots qui se précisent, les chansons qui s'écrivent, la matière se dilue dans le mystère de la vie, les corps se fondent aux âmes et la chair se fait sentimentale. Pour illustrer cette sensibilité crue, je voudrais enregistrer cet album de la plus simple des manières, quelques jours de studio seulement, pour prendre le son d'un moment qui passe, avec ses erreurs, ses imprécisions, ses fragilités, pourvu que se perçoive la puissance de ces musiciens qui ne sont que des hommes. Et quels hommes ! Grégoire Gensse, au piano, est un musicien total, compositeur, arrangeur, multi-instrumentiste, il a la jeunesse bouillonnante. Denis Charolles, à la batterie, est également compositeur, arrangeur, il a la folie fondatrice. Stephen Harrison, à la contrebasse et au banjo, qui m'accompagne sur scène, a un groove inégalable. Tous trois ont ce point en commun : ils jouent avec leur coeur, leur corps, leur viande... d'Amour s'il-vous-plait !
Revue de presse :
"Le verbe est cru, le chant théâtral et la voix râpeuse. On songe à Loïc Lantoine ou à Mano Solo. accroche l'oreille et bouscule la tête." (Télérama),
" (...) nous ne saurions nous priver d'une écriture comme celle de Mathias Imbert, persillée et vigoureuse, parfois scabreuse, souvent sublime." (Sylvain Depee, Longueur d'Ondes).
RécompensesCoup de coeur de l'Académie Charles Cros
vol.piste
 
TitreArtiste
11A la gorge du temps 
 2Le trou de mon coeur 
 3La vie mord 
 4J'veux m'sentir 
 5La cerise 
 6Je t'emmerde mon amour 
 7Viande d'amour 
 8La vie est belle 
 9La mort n'est qu'une crotte 
 10L'ado le sent 
 11Le cancer des gens soumis 
 12Se tirer au bal 

Skin

Variete Internationale : Electro

Année 2016

Label Transgressive Records

Interprête(s) : Flume (site)

Résumé : Près de quatre ans après son premier album éponyme, le succès du producteur australien ne cesse de prendre de l'ampleur. Harley Edward Streten, de son vrai nom, a réussi à séduire les amateurs d'électro du monde entier, notamment grâce à ses collaborations avec Disclosure, Lorde, Sam Smith, Ta-Ku, New Navy ou encore Fakear... Le jeune prodige australien s'apprête à nous surprendre une nouvelle fois avec un second album accueillant de superbes collaborations ! Skin, annoncé comme l'une des sorties les plus attendues de 2016, déborde effectivement lui aussi de tubes comme les singles « Smoke & Retribution » enregistré avec Vince Staples ou « Never Be Like You » issu d'une collaboration avec la chanteuse canadienne KAI - une jeune artiste qui a déjà écrit pour Rihanna et collaboré avec Jack U ou Childish Gambino ! Après avoir rempli le Trianon en moins de 5 heures, FLUME confi rme, dans cet album, sa position de chef de file de la musique électronique en dévoilant dans Skin de nombreuses sonorités de synthés abîmés, de percussions puissantes et une folie électronique dont lui seul a le secret.
Récompenses :
Grammy Awards 2017 (meilleur album de musique dance/électro).

Revue de presse :
"Skin s'annonce comme l'un des grand succès de 2016 !" (Les Inrocks).
RécompensesGrammy Awards
vol.piste
 
TitreArtiste
11Helix 
 2Never be like youKai, Flume (site)
 3Lose itFlume (site), Vic Mensa
 4Numb & getting colderFlume (site), Kucka
 5Say itFlume (site), Tove Lo
 6Wall fuck 
 7Pika 
 8Smoke & retributionFlume (site), Vince Staples, Kucka
 93 
 10When everything was new 
 11You knowRaekwon (site), Flume (site), Allan Kingdom
 12Take a chanceLittle Dragon (site), Flume (site)
 13InnocenceFlume (site), AlunaGeorge
 14Like waterMndr, Flume (site)
 15FreeFlume (site)
 16Tiny citiesBeck (site), Flume (site)

Mammifères

Variete Francaise : Chanson francophone européenne

Année 2016

Label Columbia

Interprête(s) : Miossec (site)

Résumé : Après une carrière déjà longue, parfois cabossée, Miossec surprend et nous séduit avec classe à nouveau avec "Mammifères" son 10éme album, opus plus lumineux et conscient qu'il n'y paraît.
Miossec continue sa quête d'essentiel, d'épure, rien ici n'est bavard, n'est gratuit. On est sur une émotion humaine "sur la pointe du couteau". On écoute et on lit souvent entre les lignes.
Récompenses :
3 clés Télérama (mai 2016).

Revue de presse :
"L'esprit de groupe domine ces onze chansons dépouillées, qu'on imagine enregistrées en quasi live, sans chichis ni retouches." (Valérie Lehoux, Télérama n°3463),
"La plume libérée et l'instinct conforté, le Breton prend, après vingt ans de carrière, un nouveau départ loin du rock et de ses habitudes. (...) Clos par l'ambiguë déclaration d'amour d'un fils à son père, ce dixième album - le premier pour la major Sony - ne constitue pas qu'un chapitre supplémentaire, il ouvre de sacrées perspectives." (Vincent Brunner, Les Inrocks, juin 2016),
"Suggestives mais fuyant les clichés, ces nouvelles compositions nourrissent d'émotions davantage que de pittoresque ce bijou de tendresse mélancolique, en prise avec les soubresauts de la vie." (Stéphane Davet, Le Monde).
Récompenses3 clés Télérama
vol.piste
 
TitreArtiste
11On y va 
 2Après le bonheur 
 3La vie vole 
 4Les mouches 
 5Les écailles 
 6La nuit est bleue 
 7Alouette 
 8Cascadeur 
 9Le roi 
 10L'innocence 
 11Papa 

Fallen angels

Variete Internationale : Pop / Rock

Année 2016

Label Columbia

Interprête(s) : Bob Dylan (site)

Résumé : Bob Dylan revient avec un nouvel album composé de 12 titres reprenant les plus grands compositeurs américains qu'il réinterprète avec son talent unique d'arrangeur et de vocaliste.
Parmi les compositeurs, Johnny Mercer (Fred Astaire, Bing Crosby, Audrey Hepburn...), Harold Arlen, Sammy Cahn (Frank Sinatra) ou Carolyn Leigh (Cy Coleman, Frank Sinatra).
Récompenses :
3 clés Télérama (mai 2016),
3 étoiles Rock & Folk (juin 2016).

Revue de presse :
" (...) cette douzaine enregistrée dans un creux de son incessante tournée continue de dessiner un portrait contre nature de l'artiste grisonnant en chanteur de charme. Avec groupe au diapason, sans un pli, violon-ci, banjo-là, pedal steel pour l'accent country. Chacun fait son shopping (...). Ne manque que la voix d'un speaker entre les morceaux. Peut-être certains vieux fans ont-ils encore du mal à reconnaître le Dylan rebelle de leur jeunesse dans cet animateur de thé dansant. Cette manière de s'intégrer à une tradition pré-rock'n'roll de la musique américaine, de s'y effacer presque, recèle pourtant un joli paradoxe : plus Dylan essaie de n'être personne en particulier, plus il est irréductiblement lui-même." (François Gorin, Télérama n°3462).
Récompenses3 clés Télérama
3 étoiles Rock & Folk
vol.piste
 
TitreArtiste
11Young at heart 
 2Maybe you'll be there 
 3Polka dots and moonbeams 
 4All the way 
 5Skylark 
 6Nevertheless 
 7All or nothing at all 
 8On a little street in singapore 
 9It had to be you 
 10Melancholy mood 
 11That old black magic 
 12Come rain or come shine 
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • »