CD

février 2015

mars 2018 (6) • février 2018 (9) • janvier 2018 (10) • décembre 2017 (81) • novembre 2017 (53) • octobre 2017 (116) • septembre 2017 (155) • août 2017 (6) • juillet 2017 (164) • juin 2017 (205) • mai 2017 (200) • avril 2017 (29) • mars 2017 (196) • février 2017 (168) • décembre 2016 (83) • novembre 2016 (85) • octobre 2016 (201) • septembre 2016 (136) • août 2016 (16) • juillet 2016 (170) • juin 2016 (92) • mai 2016 (136) • avril 2016 (19) • mars 2016 (147) • février 2016 (39) • janvier 2016 (134) • novembre 2015 (152) • octobre 2015 (133) • septembre 2015 (155) • août 2015 (8) • juillet 2015 (54) • juin 2015 (321) • avril 2015 (105) • mars 2015 (108) • février 2015 (159) • janvier 2015 (12) • décembre 2014 (116) • novembre 2014 (198) • octobre 2014 (86) • septembre 2014 (236) • août 2014 (23) • juillet 2014 (188) • juin 2014 (120) • mai 2014 (55) • avril 2014 (96) • février 2014 (12) • janvier 2014 (33) • octobre 2013 (2) • août 2013 (7) • juillet 2013 (9) • juin 2013 (1) • mai 2013 (37) • avril 2013 (114) • mars 2013 (194) • février 2013 (142) • janvier 2013 (7) • décembre 2012 (178) • novembre 2012 (174) • octobre 2012 (124) • septembre 2012 (89) • août 2012 (54) • juillet 2012 (141) • juin 2012 (100) • mai 2012 (195) • avril 2012 (95) • mars 2012 (25) • février 2012 (193) • janvier 2012 (37) • décembre 2011 (162) • novembre 2011 (170) • octobre 2011 (86) • septembre 2011 (145) • août 2011 (24) • juillet 2011 (191) • juin 2011 (253) • mai 2011 (231) • avril 2011 (327) • mars 2011 (95) • février 2011 (190) • janvier 2011 (23) • décembre 2010 (427) • novembre 2010 (92) • octobre 2010 (239) • septembre 2010 (65) • août 2010 (41) • juillet 2010 (106) • juin 2010 (225) • mai 2010 (12) • avril 2010 (270) • mars 2010 (51) • février 2010 (191) • janvier 2010 (17) • décembre 2009 (303) • novembre 2009 (127) • octobre 2009 (257) • septembre 2009 (115) • août 2009 (60) • juillet 2009 (227) • juin 2009 (98) • mai 2009 (244) • avril 2009 (27) • mars 2009 (106) • février 2009 (29) • janvier 2009 (39) • décembre 2008 (300) • novembre 2008 (272) • octobre 2008 (189) • septembre 2008 (142) • août 2008 (72) • juillet 2008 (151) • juin 2008 (220) • mai 2008 (83) • avril 2008 (97) • mars 2008 (93) • février 2008 (62) • janvier 2008 (13) • décembre 2007 (283) • novembre 2007 (246) • octobre 2007 (79) • septembre 2007 (210) • août 2007 (113) • juillet 2007 (91) • juin 2007 (60) • mai 2007 (264) • avril 2007 (100) • mars 2007 (183) • février 2007 (5) • janvier 2007 (168) • décembre 2006 (178) • novembre 2006 (152) • octobre 2006 (51) • septembre 2006 (19) • août 2006 (140) • juillet 2006 (108) • juin 2006 (152) • mai 2006 (220) • avril 2006 (56) • mars 2006 (162) • février 2006 (50) • janvier 2006 (93) • décembre 2005 (272) • novembre 2005 (97) • octobre 2005 (221) • septembre 2005 (16) • août 2005 (284) • juillet 2005 (55) • juin 2005 (343) • mai 2005 (27) • avril 2005 (297) • mars 2005 (14) • février 2005 (2) • janvier 2005 (3) • décembre 2004 (145)
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 14
  • 15
  • 16
  • »

Emëhntëtt-ré

Jazz : Jazz

Année 2009

Label Seventh records

Interprête(s) : Magma (site)

Résumé : Après être sortis indemnes de la ''Guerre des étoiles'', ne soyez pas passifs en attendant la fin du monde. Plongez-vous dans l'univers de Magma avec l'album à ne manquer sous aucun prétexte : un voyage qui vous mènera du Japon à l'Oural en passant par les steppes d'Asie centrale, et qui au passage rend hommage à la musique soul de la Tamla Motown. Déjà interprété en concert et très attendu par les nombreux fans du groupe, le titre " Félicité Thosz ", dominé par la voix céleste de Stella Vander, est un concentré de toutes les couleurs qui ont rendu cette formation culte inclassable !
vol.piste
 
TitreArtiste
11 Emëhntëtt-ré I 
 2 Emëhntëtt-ré II 
 3 Emëhntëtt-ré III 
 4 Emëhntëtt-ré IV 
 5 Funëhrarïum kahnt 
 6 Sêhë 

Wanderings of The Avener (The)

Variete Internationale : Techno pop, électro pop

Année 2014

Pays France

Label Capitol

Interprête(s) : The Avener (site)

Résumé : Manifeste d'une électro raffinée dans l'esprit du sampling nu-jazz de St Germain et de son Boulevard, à mi-chemin des démarches de Moby et de Wankelmut, de King Britt et de Cassius.
Ghost producer pour beaucoup de tubes de club, Tristan est devenu The Avener en retournant au plaisir de la musique pour elle-même, à son amour de jeunesse pour le piano et la mélodie, à sa culture musicale touffue, variée, profonde... mais aussi à la deep house, antidote à la froideur mécanique qui a envahi l'électro depuis quelques années.

The Avener compose, mais il déambule aussi dans les allées secrètes de sa mémoire : il reprend Sixto Rodriguez, John Lee Hooker, Mazzy Star, The Be Good Tanyas, Andy Bey, Adam Cohen - blues séminal, folk underground, pop nocturne, rock iconique, artistes oubliés des années 70 et 80…
Sa patte délicate et radieuse sonne à l'étranger comme une touche d'élégance so French, tout en s'affirmant partout comme la redécouverte du chaînon manquant entre l'émotion harmonique et la pulsion de danse.
Revue de presse :
"Incontournable" (Les Inrocks),
"On aime" (Trax),
"The Avener fait un carton" (Le Figaro Mag).
vol.piste
 
TitreArtiste
11Panama 
 2Fade out linesPhoebe Killdeer, The Avener (site)
 3Celestial blues : The Avener remixAndy Bey
 4Castle in the snowKadebostany, The Avener (site)
 5To let myself goAne Brun (site), The Avener (site)
 6Lonely boy 
 7It serves you right to suffer : The Avener remixJohn Lee Hooker (site), The Avener (site)
 8Hate street dialogueRodriguez (site), The Avener (site)
 9Love rocksN Grandjean, The Avener (site)
 10We go homeAdam Cohen, The Avener (site)
 11Waiting hereThe Avener (site), Jake Isaac (site)
 12Fade into you : The Avener reworkMazzy Star, The Avener (site)

Fun machine

Variete Internationale : Variétés internationales

Année 2015

Label Signature sounds

Interprête(s) : Lake Street Dive (site)

vol.piste
 
TitreArtiste
11 Faith 
 2 Clear a space 
 3 I want you back 
 4 Rich girl 
 5 This magic moment 
 6 Let me roll it 

Chico & Rita : BO du film de Fernando Trueba

Musique Fonctionnelle : Bof (bande originale de film)

Année 2011

Label Calle 54 records

Résumé : Inspiré par la vie du pianiste et compositeur cubain Bebo Valdés, le film est un hommage au années 40-50, âge d'or du jazz et du latin-jazz, et permet de croiser les figures légendaires de Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Chano Pozo, Themonious Monk, Nat King Cole, etc. Enregistrée entre New York, la Havane et Madrid, la musique de la BOF fait entendre ce qui se fait de mieux em matière de latin jazz. Entre classiques du genre et originaux signé Bebo Valdés, en petite ou en grande formation, interprétée par la crème des musiciens US et latinos, la BOF accueille en prime quelques invités de marque tels Estrella Morente, Freddy Cole, Jimmy Heath.
Récompenses : 3 clés Télérama

Revue de presse :
''Dans un triangle entre La Havane, New York et Paris, la bande-son du film d'animation ''Chico et Rita'' est un hommage à l'âge d'or du latin jazz des années 1950. Un joli voyage entre réminiscences et corpus ancien revivifié.'' (Eliane Azoulay, Télérama n°3208 du 9 juillet 2011)
vol.piste
 
TitreArtiste
11Cachao creador del mamboBebo Valdés
 2Blues for AndréBebo Valdés
 3Besame muchoConsuelo Velasquez
 4Con poco cocoBebo Valdés
 5Ebony concertoIgor Stravinsky (site)
 6PersecucionMichael Philip Mossman
 7CeliaBud Powell (site)
 8Paran pan panCésar Monge
 9Sabor a miAlvaro Carrillo
 10Ay que mala èDominio Publico
 11Sabor a miAlvaro Carrillo
 12A Mayra : desamor and codaBebo Valdés
 13A Mayra : descargaBebo Valdés
 14A Mayra : sad walkBebo Valdés
 15Chico's dream : on the town ; Fascinating rhythm ; As time goes byAdolph Green, Betty Comden, Herman Hupfeld, Moises Simmons
 16EcuacionBebo Valdés
 17Tin tin deoWalter Gil Fuller, Luciano Pozo Gonzalez
 18Chano pozoCarlos Vidal
 19Nocturno en batangaBebo Valdés
 20Nocturno en batangaBebo Valdés
 21Love for saleCole Porter
 22Love for saleCole Porter
 23LilyBebo Valdés, Juanito Marquez, Nat Chediak
 24StardustHoagy Carmichael, Mitchell Parish
 25A MayraBebo Valdés
 26Vanguard stringsMichael Philip Mossman
 27Mambo herdTito Puente
 28DeportacionBebo Valdés
 29LilyJuanito Marquez, Nat Chediak
 30La bella cubanaJosé White

Picnic sessions (The)

Jazz : Blues

Année 2015

Label Nugene records

Interprête(s) : Ian Siegal (site)

vol.piste
 
TitreArtiste
11 Pistachio anyone 
 2 Stone cold soul 
 3 How come you're still here ? 
 4 Sweet pea 
 5 Heavenly houseboat blues 
 6 Beulah land 
 7 Turn around and show it to me 
 8 Keen and peachy 
 9 Wasted freedom 
 10 Herman sings 
 11 Gallo del cielo 
 12 Hard times 
 13 Talkin' overseas pirate blues 
 14 Now it's party ! 
 15 Only tryin' to survive 
 16 Appreciation 

Vieux frères : partie 2

Variete Francaise : Chanson francophone européenne

Année 2015

Durée 40 minutes

Label Fauve Corp

Interprête(s) : Fauve (site)

Résumé : En 2013, l'ouragan Fauve débarquait sur les réseaux sociaux emportant tout sur son passage : Raz-de-marée et réel talent pour ce collectif parisien qui, en plus de proposer un univers atypique, manie avec une extrême dextérité le juste milieu entre textes crus et artwork délicat. Après un premier EP, "Blizzard", sorti le 30 mai 2013, Fauve enchaînait les concerts. Quelques mois plus tard, en février 2014, le groupe sortait son premier album "Vieux Frères - Partie 1". Le succès fut lui aussi au rendez-vous. Fauve propose ici la seconde partie de "Vieux Frères".
Site artiste :
http://fauvecorp.com/
vol.piste
 
TitreArtiste
11Juillet, 1998 
 2Paraffine 
 3Rag #5 
 4Tallulah 
 5Bermudes 
 6Azulejos 
 7Sous les arcades 
 8T. R. W. 
 9Rag #6 
 10Révérence 
 11Les hautes lumières 

Hybride

Variete Internationale : Spoken word, slam

Année 2014

Durée 37 minutes

Label Youz Prod

Interprête(s) : Iltika (site)

Résumé : Après le premier album "La rencontre" sorti en 2007, qui connait un certain succès, qui permet de nombreuses dates et fédère son public, iltika se réunit à nouveau en 2012 pour sa nouvelle création :
"Hybride"
Le groupe s'est agrandit, avec l'arrivée d'un pianiste et d'un quatuor à cordes. Mais rien n'a changé dans sa démarche et ce qu'il défend, l'authenticité, l'exigence et le partage.
" Hybride " car iltika fait des croisements de genres, entre ses influences HipHop, ses emprunts au minimalisme américain, aux musiques du monde ou encore au jazz actuel, et fait se croiser les cultures, celle de la langue française et celle de l'arabe. Le titre " Hybride " résume aussi un état d'esprit : même si tous sont différents, on peut créer quelque chose qui rassemble, et ressemble à chacun, une " chose commune ".
Revue de presse :
"Iltika…c'est avant tout une histoire de rencontres (et c'est aussi son sens littéral !). C'est de cela que cette formation se nourrit et c'est cela qui offre à ce groupe le trait de génie qui dessine les pourtours de son nouveau projet. A la formation initiale se greffent maintenant un quatuor à cordes et Tho Tho, " le chef d'orchestre " façonne le son en un accompagnement subtil des textes de Sidi N'aïm. Si Iltika était un beau projet, la maturité en a fait un aboutissement d'exception..." (magma-magazine.fr).
vol.piste
 
TitreArtiste
11Horizon 
 2Lentement elle 
 3Liléha 
 4Arrête 
 5Pigli 
 6L'aube 
 7Mais si 
 8Walida 
 9C'était et c'est 

Dawar : la langue invisible

Musique Du Monde : Moyen-Orient

Année 2015

Durée 66 minutes

Label Full Rhizome

Interprête(s) : Trio Chemirani, Djamchid Chemirani, Keyvan Chemirani, Bijan Chemirani

Résumé : Depuis près de 40 ans et un certain enregistrement soliste pour harmonia mundi, Djamchid Chemirani (né à Téhéran en 1942) a poursuivi son cheminement avec, à ses côtés, deux fils : Keyvan et Bijan. Chacun a fait sa culture, parcouru divers univers sonores, nourri son métier de musicien. Mais ils n'ont eu de cesse de revenir au grand oeuvre commun : élaborer une langue rythmique universelle. Dawâr, c'est le bout du chemin : jamais encore les Chemirani n'avait atteint une telle limpidité du son issu de la fusion de leurs trois frappes ; c'est par la conscience jubilatoire de l'oeuvre engendré ensemble, qu'ils rejoignent l'expérience spirituelle si présente dans la culture iranienne.
Cet album inaugure une ligne éditoriale harmonia mundi spécifiquement consacrée aux musiques classiques du monde.
Récompenses :
Le choix de France Musique.

Revue de presse :
"Disciple direct du légendaire Hossein Tehrani, Djamchid Chemirani est reconnu comme le plus grand maître du zarb, ce tambour iranien dont l'allure modeste contraste avec les extraordinaires possibilités musicales. Entouré de ses fils Keyvan et Bijan, eux-mêmes excellents rythmiciens, il a démontré, au fil de ses albums et concerts, combien la musique pour percussions pouvait être passionnante. C'est au son de sa voix que s'ouvre et se ferme "Dawâr", disque limpide et profond, à l'image de cet homme tout de sagesse et d'humilité, que ses deux garçons font bien plus qu'accompagner, chacun le sollicitant dans ses géométries sonores pour recréer, une nouvelle fois, l'espace mental qui mène aux sommets de la mystique persane." (Louis-Julien Nicolaou, Les Inrockuptibles, février 2015),
"(...) le merveilleux dernier album du Trio Chemirani (...), car ces trois musiciens iraniens (le père et ses deux fils) sont des virtuoses du zarb. Le sous-titre de l'album est "La langue invisible", et c'est bien de ça dont il s'agit ici : le zarb parle et, qui plus est, de manière très courtoise : ces percussions n'ont rien de militaire et ne sont pas au service d'une quelconque volonté de puissance. Le Trio, avec le vétéran Djamchid Chemirani (né en 1942), mêle ici le zarb aux sonorités du daf, du saz et du santur (...) dans un enregistrement qui sonne comme l'aboutissement d'années de pratique et d'expérimentation." (lesveillesmusicales.fr).

Site artiste :
https://www.facebook.com/chemiranitrio
RécompensesLe choix de France Musique
vol.piste
 
TitreArtiste
11Dawâr 
 2Attar 
 3To bandégui 
 4Mochaéré 
 5Kam kam 
 6Shékasté 
 7Sahar 
 8Dar e omid 
 9Yâdé saman 
 10Adjab 
 11Haft rang 
 12Arézoust 
 13Reng é kyân 
 14Reng e elijah 
 15Raqsé dastan : part 1 
 16Bâ namak : part 2 
 17Rodâdad kodjâst : part 3 
 18Dawâr 

Mille éclairs

Variete Francaise : Chanson francophone européenne

Année 2014

Label Naïve

Interprête(s) : Baden Baden

Résumé : Deux ans après "Coline" (2012), premier effort salué par la critique, conjuguant idéalement une mélomanie anglo-saxonne avec une écriture bilingue déjà personnelle, Baden Baden annonce un disque entièrement écrit en français. Déjà, sur son premier LP, Baden Baden mariait la langue d'Alain Souchon avec les sonorités rêveuses de Grandaddy. Cette fois, en décidant de confier le mixage à l'Anglais Barny Barnicott, au CV imposant (Arctic Monkeys, Editors, Kasabian) le triumvirat a paradoxalement déplacé le curseur outre-Manche pour un album écrit dans sa langue maternelle. Plus cohérent et plus affranchi, Mille éclairs renferme onze plages qui prolongent certaines thématiques propres à l'univers de Baden Baden : la passion amoureuse, le regard de l'autre, la fuite en avant... Le coup de foudre est immédiat, plongeant l'auditeur dans un disque à la fois plus homogène et plus compact, au charme insidieux, à l'addiction vénéneuse.
vol.piste
 
TitreArtiste
11J'ai plongé dans le bruit 
 2L'échappée 
 3Ici 
 4Finalmente 
 5A tes côtés 
 6Depuis toi 
 7M.a.c. 
 8Dis leur 
 9Hivers 
 10L'élégance avec 
 11Criminel 

Ibeyi

Variete Internationale : Pop 'Indie'

Année 2015

Durée 45 minutes

Label XL Recordings

Interprête(s) : Ibeyi (site)

Résumé : En quelques morceaux seulement, les jumelles franco-cubaines Lisa-Kaindé et Naomi Diaz (filles du regretté percussioniste Anga Diaz) d'Ibeyi ont secoué la soul moderne de leurs voix féériques et de leurs harmonies enchantées. Une universalité des sons et des mots (anglais / yoruba) qui a su séduire le label de Richard Russel, XL recordings. qui compte parmi ses talents Adele, XX, Radiohead, ou Jack White . Richard Russell décide non seulement de les signer, mais aussi de devenir le producteur de leur premier album, dont l'enregistrement a commencé en mars 2014. Sa dernière réalisation a été le premier album solo de Damon Albarn "Everyday robots", ils avaient déjà collaboré sur la production de l'album de Bobby Womack. Richard Russel a aussi produit l'ultime magnifique album de Gil Scott Heron "I'm new here". En trente ans d'existence, c'est la première fois qu'un des labels de Beggars (XL/Matador/4AD/Roughtrade) signe en direct un artiste français pour le monde. Ibeyi ne ressemblent à personne. La production de Richard Russell étoffe la profondeur de leur musique, un Negro Spiritual contemporain, avec de l'électro, du hip hop et d'énormes basses.
Revue de presse :
"A 20 ans, ces jumelles françaises, de mère vénézuélienne et de père cubain, livrent Ibeyi un premier album syncrétique et habité." (Marie Ottavi , next.liberation.fr),
"Loin, très loin, des diktats imposés par les charts, ce premier album tient de l'orfèvrerie électro soul. Un album bien ancré dans son temps, donc, mais empreint de spiritualité. Pour preuve, parmi d'autres, l'opus, comme tous les concerts d'Ibeyi, s'ouvre par un Eleggua, une prière, en l'occurrence adressée à leur père et soeur défunts. Et c'est peut-être ça, les raisons de leur succès : au-delà d'être l'oeuvre de deux musiciennes passionnées et rompues aux exigences du conservatoire, Ibeyi s'inscrit dans un héritage. Mais c'est bien leur propre avenir qu'elles commencent à écrire, et on le devine riche en succès." (lepoint.fr).

Site artiste :
http://www.ibeyi.fr/
Récompenses4 clés Télérama
Disque de l'année Les Inrocks
vol.piste
 
TitreArtiste
11Eleggua : intro 
 2Oya 
 3Ghosts 
 4River 
 5Think of you 
 6Behind the curtain 
 7Stranger ; Lover 
 8Mama says 
 9Weatherman 
 10Faithful 
 11Yanira 
 12Singles 
 13Ibeyi : outro 
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 14
  • 15
  • 16
  • »